Les corticothérapies

De façon générale, un traitement par corticoïdes s'appelle une corticothérapie.

Il existe plusieurs formes de corticothérapies définies en fonction de leur mode d'administration, de leur durée de prescription et de leurs posologies.

Note

Les principaux modes d'administration des corticothérapies sont :

  • - oral (par la bouche)
  • - parentéral (par voie intraveineuse ou intramusculaire)
  • - inhalé (sous forme d'aérosol dans l'asthme par exemple)
  • - en apllication cutanée

mais les corticoides peuvent également être administrés par voie intra-articulaire, oculaire, nasale, rectale (en lavement notamment), intra-auriculaire ou rachidienne par exemple.

Le mode d'administration de la corticothérapie dépend en grande partie de votre maladie et votre médecin décidera du mode d'administration optimal vous concernant. Il peut arriver dans certaines maladies que deux modes d'administration soient combinés (ex : prise orale + injection intra-articulaire pour la polyarthrite rhumatoïde) ou alternés (ex : prise orale et prise inhalée dans l'asthme).
Si cela est possible, votre médecin privilégiera les voies d'administration locales (ex : inhalation ou injection intra-articulaire par exemple) aux voies dites "systémiques" (c'est-à-dire voie orale ou parentérale) car ces voies locales induisent moins d'effets indésirables. Il faut cependant noter que ces voies locales d'administration peuvent également induire des effets indésirables locaux ou généraux, notamment en cas d'expositions répétées.


On différencie habituellement les corticothérapies courtes des corticothérapies prolongées. Cette différence se justifie par le fait qu'un certain nombre d'effets indésirables sont uniquement observés au cours des corticothérapies prolongées. Une corticothérapie prolongée est définie comme une corticothérapie prescrite durant au moins 3 mois. Néanmoins, cette définition est arbitraire et votre médecin cherchera toujours à vous prescrire ces traitements le moins longtemps possible.


On définit également les corticothérapies en fonction de leur posologie quotidienne. Lorsque les posologies quotidiennes sont < 7.5 mg de prednisone/prednisolone (ou équivalent) on considère qu'il s'agit de faibles doses. Lorsque les posologies sont comprises entre 7.5 et 30 mg/j d'équivalent prednisone on considère qu'il s'agit de doses modérées. Lorsque les posologies sont > 30 mg/j, on considère qu'il s'agit de posologies élevées. Une fois de plus, ces définitions sont pour partie arbitraires mais permettent d'avoir un ordre d'idée du type de corticothérapie que l'on reçoit.
Si vous recevez une autre molécule que la prednisone (ex: cortancyl ®) ou la prednisolone (ex: solupred ®), du celestene ® par exemple, ou si vous recevez des corticoïdes par voie inhalée, votre médecin pourra vous préciser la dose "d'équivalent prednisone" que vous recevez quotidiennement. N'hésitez donc pas à la lui demander.

Principales molécules prescrites en France :

Par voie systémique (orale, intraveineuse ou intramusculaire)

  • Prednisone (ex: cortancyl ®)
  • Prednisolone (ex: solupred ®)
  • Méthylprednisolone (ex: medrol ®, solumédrol ®)
  • Bétaméthasone (ex: celestene ®, celestamine ®)
  • Hydrocortisone (ex: hydrocortisone ®)
  • Cortisone (ex: cortisone ®)
  • Dexamethasone (ex: dectancyl ®, decadron ®)
  • Triamcinolone (ex: kenacort ®)

Par voie inhalée

  • Béclometasone (ex: becotide ®)
  • Budesonide (ex : pulmicort ®)
  • Flunisolide (ex : bronilide ®)
  • Fluticasone (ex : flixotide ®)

Autres voies d'administration

  • Prednisolone (ex: deliproct ® par voie rectale, deturgylone ® par voie nasale)
  • Bétaméthasone (ex: betneval ® ou diprosone ® en crème)
  • Hydrocortisone (ex: hydrocortisone ®)
  • Cortisone (ex: cortapaisyl ®, efficort ® ou locoid ® en crème)
  • Dexamethasone (ex: chibro Cadron ® en collyre, sterdex ® en pommade ophtalmique, percutalgine ® en gel)
  • Triamcinolone (ex: nasacort ® en pulvérisation nasale)
  • Budésonide (ex : entocort ®)

Cette liste n'est pas exhaustive et d'autres molécules sont commercialisées.

Ces molécules varient notamment par l'intensité de leur activité anti-inflammatoire. A titre d'information, certaines activités anti-inflammatoires sont rapportées dans le tableau ci-dessous (en comparaison de celle du cortisol naturel qui est par définition égale à 1). Ces équivalences sont habituellement admises mais restent en partie théorique.

 Activité anti-inflammatoire
Cortisol naturel (ou hydrocortisone) 1
Prednisone/prednisolone 4
Methylprednisolone 5 à 7
Triamcinolone 5
Betamethasone 25 à 30
Dexamethasone 25 à 80
à savoir
  • En ce qui concerne les corticoïdes inhalés, on considère par exemple que 2 bouffées 4 fois par jour de beclometasone (ex : Becotide®) correspondent à environ 3 mg de prednisone prise par voie orale
bibliographie
  • Huscher D et col. Dose-related patterns of glucocorticoid-induced side effects. Ann Rheum Dis. 2009
  • Walsh LJ et col. Use of oral corticosteroids in the community and the prevention of secondary osteoporosis: a cross sectional study. BMJ. 1996

date de mise à jour: 14/08/2014