Insuffisance surrénalienne

Description : l'insuffisance surrénalienne (= "faiblesse" des glandes surrénales) ne survient que lorsque la corticothérapie a été arrêtée ou a été très franchement diminuée (en général quand elle est < 5 mg/j). Il s'agit d'une complication exceptionnelle. Ses symptômes sont habituellement frustres (fatigue inhabituelle, douleurs inhabituelles notamment abdominales, amaigrissement, parfois fièvre).    

Fréquence : on sait qu'il existe assez fréquemment une "paresse" transitoire des glandes surrénales après l'arrêt d'une corticothérapie qui a été prise durant de nombreuses semaines. Cependant, cela n'entraine dans la très grande majorité des cas aucune conséquence et les glandes surrénales retrouvent peu à peu spontanément leurs fonctions normales. La fréquence exacte de l'insuffisance surrénalienne symptomatique est mal connue mais semble concerner moins de 1% des patients.

Sujets à risque : exclusivement les patients traités par comprimés ou piqures durant de nombreuses semaines et à des doses > 10-15 mg/j. Certains corticoïdes (ex : Cortancyl ®, Solupred ®) exposent moins au risque d'insuffisance surrénalienne que d'autres (ex : Celestène ®).

Traitements courts versus traitements prolongés : le risque n'existe qu'après des corticothérapies reçues durant plusieurs semaines ou plusieurs mois. Tant que le traitement est pris à plus de 5 ou 10 mg/j, il n'y a schématiquement pas de risque d'insuffisance surrénalienne. Ce risque n'apparait que lorsque le traitement est arrêté ou fortement diminué. 

Prévention/traitement : pour les corticothérapies reçues durant plusieurs mois, il est possible qu'une diminution très progressive de la corticothérapie au cours des dernières semaines de traitement puisse permettre de limiter le risque d'insuffisance surrénalienne. Une insuffisance surrénalienne avérée peut être très facilement traitée (traitement par hydrocortisone durant quelques semaines ou mois). 

Dépistage : il n'est pas systématique. Quand il est jugé nécessaire, un test biologique simple de dépistage (= test au Synacthène ®) peut être prescrit. 

Réversibilité : elle est totale en quelques semaines ou mois.

Bibliographie
  • Goichot B et col. Que reste t-il de l'insuffisance surrénale post-corticothérapie. Presse Med. 2007
  • Mortimer KJ et col. Oral and inhaled corticosteroids and adrenal insufficiency: a case-control study. Thorax. 2006

 

date de mise à jour: 08/05/2015