Questionnaire en ligne - cliquez ici

Complications infectieuses

Description : les corticoides affaiblissent les défenses immunitaires et c'est d'ailleurs grâce à cette propriété qu'ils permettent de traiter et de guérir un certain nombre de maladies. Cela entraine cependant un risque plus important d'infections. De façon schématique, tous les types d'infections (bactériennes, virales, parasitaires, fongiques) sont plus fréquemment observés chez les patients traités par corticoïdes. Les infections peuvent atteindre tous les organes (poumons, tube digestif, peau etc...) et peuvent se manifester de façons très diverses mais l'apparition d'une fièvre doit impérativement amener à consulter un médecin.

Fréquence : Il existe peu d'études disponibles. Dans une étude publiée en 1989, des épisodes infectieux étaient observés chez 12.7% des patients traités par corticoïdes contre 8% chez des patients non exposés à ce traitement. Le risque semble varier en fonction du type d'infection. Par exemple, le risque d'infections bactériennes "classiques" semble peu augmenté (6.5% des patients exposés à des corticoïdes versus 4.8% des patients non exposés au traitement) alors que le risque d'infections plus rares (ex : anguillulose, pneumocystose, aspergillose) semble plus élevé. Une étude récente a néanmoins montré que le risque de certaines infections courantes (comme les infections pulmonaires) était clairement plus élevé chez les patients recevant de la cortisone. Les données concernant les infections virales sont plus discutées, mais les corticoïdes semblent favoriser certaines infections virales telles que le zona.

Sujets à risque : le risque d'infection augmente avec les doses reçues de cortisone. Des doses <10-15 mg par jour ne semblent pas associées à un risque plus élevé d'infections. Les personnes les plus agées et/ou diabétiques semblent également plus vulnérables. Enfin, biologiquement, il semble qu'un taux d'albumine bas soit un facteur de risque important d'infections.

Traitements courts versus traitements prolongés : le risque d'infection est plus élevé dès les tous premiers jours d'une corticothérapie. Les patients traités durant quelques jours comme les patients traités sur une plus longue période sont donc concernés.

Prévention/traitement : dans certaines conditions particulières, des traitements préventifs peuvent être prescrits (ex : prévention de l'anguillulose, vaccins). Il conviendra également de traiter d'éventuelles pathologies prédisposant au risque d'infections avant de vous prescrire le traitement (ex : infections dentaires ou urinaires latentes). Par ailleurs, toute infection apparaissant sous corticoïdes sera rapidement traitée. 

Dépistage : avant ou pendant un traitement par corticoïdes, un examen clinique soigneux permet de rechercher des signes évoquant une infection. Si cela est jugé nécessaire, des examens complémentaires (ex : radiographie des poumons, prise de sang) peuvent être prescrits. 

Réversibilité : l'augmentation du risque d'infections disparait à l'arrêt de la corticothérapie.

à savoir
  • N'hésitez pas à prendre votre température si vous vous sentez inhabituellement fatigué(e) ou si vous ressentez des symptômes inhabituels. En cas de fièvre (même peu élevée), allez consulter votre médecin.
  • L'apparition de symptômes inhabituels (ex : toux, diarrhée, maux de ventre, brulures quand vous urinez...) doit vous amener à solliciter l'avis d'un médecin.
  • Si vous avez des antécédents infectieux particuliers (ex : tuberculose dans l'enfance) ou si vous avez séjourné durant plusieurs semaines en Asie ou en Afrique, n'hésitez pas à en informer  votre médecin.
  • Évitez dans la mesure du possible les contacts avec des sujets qui pourraient souffrir de maladies infectieuses telles que varicelle ou grippe.
Bibliographie
  • Ruyssen-Witrand A et col. Infections induced by low-dose corticosteroids in rheumatoid arthritis: a systematic literature review. Joint Bone Spine. 2010
  • Stuck AE et col. Risk of infectious complications in patients taking glucocorticosteroids. Rev Infect Dis. 1989
  • Jick SS et col. Glucocorticoid use, other associated factors, and the risk of tuberculosis. Arthritis Rheum. 2006
  • Fardet et al. Common infections in patients prescribed systemic glucocorticoids in primary care: a population-based cohort study. Plos Med. 2016

date de mise à jour: 02/08/2017