Modifications de l'humeur

Description : les modifications de l'humeur induites par les corticoides sont habituellement mineures (ex: insomnie, anxiété ou irritabilité inhabituelles, troubles modérés de la mémoire, difficultés de concentration). Dans de très rares cas, les troubles peuvent être plus sévères (ex: dépression, délires,  euphorie marquée).

Fréquence : les manifestations mineures sont fréquentes. A titre d'exemple, 40 à 50% des patients rapportent une insomnie, une irritabilité ou une anxiété.  Les troubles neuropsychiatriques sévères sont beaucoup plus rares et pourraient concerner 5 à 10% des patients. Ces troubles doivent impérativement amener les patients (et/ou leur entourage) à solliciter un avis médical rapide.

Sujets à risque :  la dose reçue de corticoïdes prédispose à l'apparition de ces symptômes. Plus elle est élevée, plus le risque est grand. Par ailleurs, les hommes âgés seraient plus à risque de développer des épisodes délirants ou maniaques alors que les femmes seraient plus à risque de présenter des épisodes dépressifs. Des antécédents de maladie psychiatrique semblent également prédisposer les patients à une récidive de ces symptômes lors de la mise sous corticoïdes.

Traitements courts versus traitements prolongés : ces troubles peuvent apparaitre dès les tous premiers jours de traitement. Les corticothérapies courtes comme les corticothérapies prolongées sont donc à risque.

Prévention/traitement : La recherche de la dose minimale efficace de la corticothérapie est capitale pour prévenir l'apparition de ces symptômes, surtout chez les sujets les plus à risque. Si ces symptômes apparaissent, le médecin peut décider de diminuer les doses de la corticothérapie et/ou de prescrire un traitement adapté (ex : somnifère sur une courte période, traitement antidépresseur).

Réversibilité : ces troubles disparaissent lors de l'arrêt ou de la diminution de la corticothérapie.

à savoir
  • La meilleure des préventions est l'information. Vous devez être informé(e) que ces symptômes peuvent être induits par les corticoïdes et qu'ils ne sont pas forcément liés à votre maladie ou à une "fragilité psychologique". Il est impératif que vous en parliez à votre médecin si vous souffrez de ces symptômes afin que toutes les mesures adaptées soient prises et ce dans les meilleurs délais.
  • Prévenez votre entourage proche que le traitement par corticoïdes peut induire des troubles de l'humeur tels qu'irritabilité, anxiété ou au contraire euphorie. Cela leur permettra de mieux comprendre vos sautes d'humeur inhabituelles et de vous emmener consulter un médecin si les troubles deviennent sévères.
Bibliographie
  • Huscher D et col. Dose-related patterns of glucocorticoid-induced side effects. Ann Rheum Dis. 2009
  • Curtis JR et col. Population-based assessment of adverse events associated with long-term glucocorticoid use. Arthritis Rheum. 2006
  • Brown ES. Effects of glucocorticoids on mood, memory, and the hippocampus. Treatment and preventive therapy. Ann N Y Acad Sci. 2009
  • Wolkowitz OM et col. Glucocorticoids. Mood, memory, and mechanisms. Ann N Y Acad Sci. 2009
  • Fardet L et col. Corticosteroid-induced clinical adverse events: frequency, risk factors and patient's opinion. Br J Dermatol. 2007
  • Satel SL. Mental status changes in children receiving glucocorticoids. Review of the literature. Clin Pediatr (Phila).1990

date de mise à jour: 08/05/2015