Diabète

Description : la plupart du temps, le diabète ne se manifeste par aucun symptôme et est découvert sur une prise de sang de dépistage. Lorsqu'il existe des symptômes, il peut s'agir d'une sensation de soif inhabituelle et/ou d'une envie fréquente d'uriner.  

Fréquence : Certaines études ont évalué à 5 à 10% le pourcentage des patients traités par corticoides et ayant développé un diabète après plus d'un an de traitement. Cela est 1.5 à 2 fois plus élevé que le chiffre observé dans une population de même âge non traitée par cortisone.  

Sujets à risque : les patients les plus âgés, ceux recevant les plus fortes doses de cortisone et ceux traités durant plusieurs mois sont les plus à risque. Il est également très probable que les patients rapportant une prise de poids importante induite par la cortisone aient un risque plus élevé de diabète. Enfin, les patients souffrant déjà de diabète avant le début du traitement par cortisone ont un risque important de voir leur diabète se déséquilibrer sous cortisone.

Traitements courts versus traitements prolongés : les corticothérapies prolongées exposent plus au risque d'apparition d'un diabète. En revanche, un diabète préexistant à la corticothérapie pourra être déséquilibré ou révélé par seulement quelques jours d'un traitement par corticoïdes. 

Prévention/traitement : il est probable que la meilleure des préventions soit de limiter la prise de poids induite par la corticothérapie. En cas de diabète installé, une alimentation adaptée seule ou associée à des traitements antidiabétiques (médicaments ou insuline) sera prescrite. 

Dépistage : une analyse de sang effectuée à jeun peut très facilement permettre de faire le diagnostic de diabète. 

Réversibilité : les chiffres de glycémie s'améliorent lorsque le traitement par corticoide est diminué ou arrêté.

à savoir
  • Si vous souffrez d'un diabète préexistant à la corticothérapie, une surveillance très régulière de vos glycémies est impérative.

 

Bibliographie
  • Blackburn D et col. Quantification of the Risk of Corticosteroid-induced Diabetes Mellitus  among the Elderly. J Gen Intern Med. 2002
  • Gurwitz JH et col. Glucocorticoids and the risk for initiation of hypoglycemic therapy. Arch Intern Med. 1994
  • Conn HO et al. Corticosteroids and peptic ulcer: meta-analysis of adverse events during steroid therapy. J Intern Med. 1994
  • Gulliford MC et col. Risk of diabetes associated with prescribed glucocorticoids in a large population. Diabetes Care. 2006
  • Feldman-Billard S et col. Short-term tolerance of pulse  methylprednisolone therapy in patients with diabetes mellitus. Ophthalmology. 2005

date de mise à jour: 14/08/2014